AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nowhere [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nowhere [Libre]   Sam 15 Jan - 18:02

Nowhere
Sujet libre


    Peut-être fallait-il être fous pour venir ici ? Impérator avait marché longtemps telle une âme errante et perdue. L'étalon en se considérait jamais égaré, il préférait se laisser par la curiosité de ses pas. Ceux-ci les avaient conduit dans cette étrange région. Malgré la rudesse de ces terres, Impérator ne pouvait s'empêcher de leur trouver un certain charme. La foudre ne cessait de zébrer le ciel et ce depuis des heures durant. Les nuages étouffants couvraient le ciel dans une presque nuit, illuminé par les éclairs lumineux et succins. La cendre se levait à chaque pas de l'étalon avant de retomber. L'air était lourd et chaud, nul part la brise soufflait. La chaleur commençait à lui peser, pourtant, Impérator continuait à avancer malgré tout. Quelque chose l'avait forcément attiré en ces lieux, il devait découvrir pourquoi.

    Un souffle gelée lui traversa l'échine. L'étalon se retourna vivement mais ne trouva rien. Il était seul et c'était certainement le cas à plusieurs kilomètres à la ronde. Mais sous cette chaleur pesante, Impérator avait sentit la froideur le transpercer. D'où cela pouvait-il bien venir ? Peut-être son imagination. Il s'ébroua et décida finalement de reprendre sa route. Cependant, il ne la repris pas longtemps avant de sentir de nouveau une présence glacée le traverser. De nouveau il se retourna et ne vit personne. Scrutant tout autour de lui, l'étalon se força au calme.

    "Quelqu'un est ici ?"

    Finalement, il se trouva stupide d'avoir posé cette question. Il se retourna pour reprendre son chemin avant de se figer soudainement. Une silhouette blanche, juste devant lui. Il lui fallut attendre un moment avant de remettre au clair ses idées. Il ne se laisserait pas impressionner par cette venue soudaine. L'étalon plissa les yeux.

    "m... Mère ?" Était-ce possible ? Il n'avait plus aucun souvenir de celle qui fut sa génitrice, ils avaient été séparés tellement vite. Comment pouvait-il être vraiment sur que ce soit bien elle ? Une intuition, quelques chose dans son instinct le lui dit. Pouvait-il seulement y croire ? Mais il n'eut pas le temps à la réflexion. En une fraction de seconde, l'apparition avait fait demi tour et s'enfuit au galop. Impérator ne la laisserait pas disparaitre de a sorte.

    "Attend !" hurla-t-il a son attention. Puis l'étalon partit lui même au triple galop, bien décidé à la rattraper. Il fondit dans la plaine jusqu'à ce qu'un puissant éclair l'éblouisse. Il ralentit, se secoua la tête pour se remettre les idées en place, mais la jument avait disparue. Aucune trace d'elle nul part, pas même de ses sabots sur la cendre. Impérator baissa la tête vers le sol pour humer mais aucune trace de son odeur.

    "Suis-je en train de devenir fous... ?"

Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Dim 16 Jan - 19:32

[Puis-je? (:]

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Dim 16 Jan - 21:01

(Avec plaisir =) Ce sujet est libre )
Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Dim 16 Jan - 21:26

• Le temps avait une étrange signification à mes yeux, qu'était-il devenu? Quand avait-il fui ces lieux? Je me remémore toujours ce temps passé, à compter les jours, à compter les mois, me voyant vieillir à chaque souffle, périr à chaque pas. Je crois avoir oublié quelle était cette peur, celle qui vous dit que vos jours sont comptés, et que la mort vous attend tout au bout, j'ai oublié ce sentiment, cette crainte comme ces idées. Je me dis que surement j'ai changé, ces décennies à parcourir les terres, oubliant que la mort pouvait toujours frapper. Je me vois là, le cœur peu en joie, parcourant le cimetière des âmes perdues. Cela pouvait bien paraître cruel, bien étrange, mais j'aimais cet endroit. Quelques fois je voyais leur visage, de ces autres qui avaient écrit à mes côtés une histoire, une durée peu longue pour une simple croisée dans mon existence. Alors je me plaisais à dire qu'ils passaient par là, effleurant la capacité à revivre comme moi j'ai eu la chance. Ainsi, je me revigore, et prend compte de mon incroyable situation. C'est une belle chose... la Renaissance. Un cadeau qui vous tombe d'on ne sait où et pour quelles raisons. Un miracle, oui je crois bien que c'est un miracle, ce genre de miracle qui vous ouvre l'esprit sur la fantaisie... et vous laisse imaginer d'autres vies encore...

• Le temps râlait sous son jour le plus noir. La tempête s'était déchaînée il y a de là plusieurs heures au moins. Le sol était boueux et la marche glissante. Il suffisait d'une malencontreuse inattention pour sentir le sol s'enfuir sous les pas. Keïross lui n'était pas là depuis longtemps, à vrai dire il venait d'arriver, espérant croiser une de ces âmes comme tous les autres jours où il était venu. De simples apparitions qui cependant lui rappelait la chance qu'il avait. Une certaine manière d'avoir de la compagnie, en ces siècles de solitude. Il avançait donc, calme, le poils foncé par la pluie qui engloutissait son corps. Ses crins collaient, tombant mollement sur son encolure placée à mi-hauteur. Il vagabondait, sans nul autre but que de faire la rencontre de quelqu'un, ou de participer à un évènement, bien qu'il ne soit que trop peu enthousiaste. Mais le destin arrive souvent plus vide que l'on ne le croit. Les vents avaient porté en écho le cris d'un équidé, appelant le retour de quelqu'un. Tout d'abord surpris il se stoppa net et regarda autour de lui, tâchant de percer la pénombre qui encombrait les horizons. C'est alors qu'il distingua une silhouette d'un blanc éclatant déferler au galop, avant de s'éclipser dans la pénombre de la nuit. Qui avait pu donc appeler un tel être? Il n'eut pas le temps d'y réfléchir, que déjà la silhouette d'un grand étalon noir fini par sortir d'il ne savait où.

• Il imagina alors qu'il devait connaître ce spectre, mais à quoi bon expliquer l'inimaginable? Le gris pommelé soupira doucement, en silence, une fumée claire s'échappant de ceux-ci. Il l'observa, comme s'il était lui-même un fantôme, mais bientôt ce rictus devint de la normalité, et comme s'il était naturel, sa voix grave résonna calmement, de ce timbre rauque qui lui était unique. « Elle est partie. Elle ne reviendra pas avant quelques temps. ». Keïross faisait allusion au spectre de la jument.

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.


Dernière édition par Keïross le Mer 19 Jan - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Mer 19 Jan - 0:47

    Impérator s'était figé, l'esprit fixé sur cette étrange apparition venue d'un monde au delà de tout. Enfin, il supposait car au final, Impérator ne comprenait plus la mort et ses dérogations. C'est à peine s'il fut surpris par l'arrivée de cet étalon inconnu. Trop absorbé, il ne répondu pas immédiatement à son intervention, laissant l'eau de la pluie lui couler entre les oreilles. Sans un mouvement, tel une statue prisonnière du marbre, l'étalon prie malgré tout soin de répondre à l'inconnu.

    « Cela fait des années qu'elle est partie... Je n'attend pas son retour... »
    lança-t-il d'une voix monotone, entre déception et curiosité. Finalement, Impérator se retourna vers l'inconnu, le détaillant du coin de l'oeil. Un cheval d'apparence normale, la robe gris pommelé et le regard empli d'expériences. Toute sa vie, Impérator avait du s'affirmer face à d'autres étalon et se battre pour acquérir leur respect. Cependant, cet inconnu différaient de tout ce qu'il avait put croiser autre fois. Il semblait savoir et Impérator détestait demeurer dans le plus total inconnu.

    « Tu sembles bien connaître ce genre de ... phénomènes. Sont-ils de vraie âmes ou une simple illusion de ce qu'on aimerait voir ? »Peut-être avait-il simplement rêvé, abusé par la fatigue ou par l'atmosphère de ces lieux. Beaucoup de chose avaient changé, l'étalon le ressentait au plus profond de lui. S'il voulait maîtriser ce nouveau monde, s'il devait s'imposer comme dans le passé, il lui faudrait connaître au mieux son environnement. Et si cet étalon savait quelques choses, alors il lui servirait.
Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Mer 19 Jan - 15:39

• Le silence troubla la colère de la tempête un temps, une soudaine pause dans le temps. L'atmosphère baignant dans l'humidité offrait un spectacle redondant lorsque les éclairs zébraient le ciel aussi noirs que la nuit. Ses yeux ambrés voyaient encore la silhouette difforme mais éblouissante de la créature qui avait fui la réalité. C'était ainsi songea t-il. Elle n'était pas si différentes qu'eux... un jour ils sont là, ils nous observent comme si nous étions que des marionnettes censées faire évoluer une histoire, puis ils disparaissent, comme des proies devant leur plus grand prédateur. J'aurai aimé voir des visages encore plus familiers, mais je crois que mon subconscient be le souhaitait pas. Serait-ce la crainte de se sentir de nouveau seul? De se rappeler tout ce que l'on a oublié avant notre Renaissance? Je crois, oui cela j'y crois, je ne sais si je dois m'en soulager ou si je dois m'en accabler, mais j'essaie de faire comme s'ils étaient réellement partis... ainsi je ne m'en veux plus... Une éternité était passée dans ses pensées, pourtant une voix masculine fini par combler le silence. L'orage revint, sans pour autant être parti. Keïross sentit de nouveau la pluie frapper son corps à grosses gouttes, et geler son corps sous la fraicheur des nuages. Il l'écouta, mais ne répondit pas. Quel en aurait été la nécessité? Aucune... non... Keïross ne pouvait dire ce que les autres ne souhaitaient pas entendre.

• Il semblait droit, muet devant le spectacle qu'il venait de voir. Sa robe sombre se peignait avec aplomb dans le paysage lugubre. Le noir ne donnait pas beaucoup d'indices sur son caractère, ni sur ses humeurs, mais comme toute première rencontre jusqu'alors, Keïross su qu'il n'était pas ancien. Puis il parla de nouveau, après avoir tourné le regard vers lui. Keïross lui ne bronchait pas, un air un temps soit peu absent, fantomatique, mais bien réel, posté sans crainte et sans énervement à sa place. Un calme troublant... « Tu les vois car tu l'as souhaité. Elles ne sont ni vraies, ni fausses, elles sont juste là, elles observent, narguent. ». Keïross fit une pause, avant de dire doucement, dans un murmure... « ...on ne les rattrapes jamais. ». Il redressa l'encolure, ne lâchant pas d'une seconde l'équidé. Il n'ajouta rien. Il ne fit rien de plus non plus...

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Ven 21 Jan - 23:07

    Étrange ces apparitions. Impérator continuait à y penser mais sans se laisser ébranler. En réalité, l'étalon avait acquis au fil de son ancienne vie une capacité d'adaptation d'une qualité rare. Qui plus est, l'étalon ne parlait jamais pour ne rien dire, on pouvait facilement dire que chacune de ses paroles était réfléchie et n'était pas là pour rien. Il y avait toujours avec celle-ci une certaine arrière pensée, quelque chose lui permettant d'aller de l'avant. En effet, l'étalon avait toujours été d'une grande ambition, que ce soit dans ce monde ou un autre, il ne servait que ses intérêts et personne ne s'opposerait à sa route. Mais pour le moment, Impérator préférais rester discret et tranquille afin de bien étudier cette nouvelle terre qu'il foule et peut-être se l'approprier plus tard. Les oreilles dressées, l'étalon écoutait la réponse de l'inconnu. Visiblement, l'autre semblait être arrivé sur ces terres depuis un certains temps, il semblait beaucoup plus éclairé que lui sur la nature de ce nouveau monde, de ces nouveaux pouvoirs. Ses sabots raclèrent légèrement le sol.

    « Ils sont indépendant j'imagine... On en peut pas leur parler ... ? » Encore une fois, sa question n'était pas anodine dans son esprit. Une chose traversa son esprit. Les fantômes, les âmes sont des être tellement immatériels qu'ils devaient certainement posséder des pouvoir au delà de toute imagination. Il pourrait être un atout considérable, des informateur, bref, Impérator se demandait s'il pouvait les manipuler. D'apparence, Impérator se voulait inébranlable, il avait appris à maîtriser ses sentiments et gérer ses émotions. Pourtant les questions s'accumulaient, des incompréhensions, presque une forme de peur inquiète. Pourtant rien n'y paraissait sur son visage sombre et impassible. tout cela n'était pas rationnelle, sa renaissance en ces lieux non plus. Depuis qu'il avait foulé cette terre, il lui fallait faire preuve d'une nouvelle forme de rationalité impensable autrefois.

    « Qui es-tu ? Tu dois être ici depuis longtemps si je ne me trompe...». Impérator voulait plus d'informations et pensais bien que cet étalon inconnu pourrait répondre à toutes ces questions. La foudre frappa de plus belle et la pluie tombaient de plus en plus durement. L'étalon s'ébroua avant d'enchainer. « Peut-être devrions-nous trouver un abri...»
Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Sam 22 Jan - 0:53

• Il y avait une orra étrange en cet être, dont le calme paraissait camoufler nombre de sensations. L'étrange assurance qui émanait de lui me laissait perplexe sur ses véritables intentions, mais après tout n'était-il pas comme tous les autres, un revenant? Je ne savais que penser, mais je ne voulais pas juger.Peut-être était-ce un rôdeur, tout comme moi je l'avais été il y a des années, cela est une nature, un esprit, une façon d'être et d'agir. Je ne connaissais rien de lui, et attendrait comme tous les autres d'en savoir davantage pour me faire une propre opinion. Mais après? Qu'importe, il disparaîtra sans doute de ma vue, une histoire, des chemins croisés comme dans toutes destinées. Ce monde à beau être fantastique, les fondements en sont les mêmes, et je souris à me dire que je répète nombre de mes pas, nombre de mes souffles, à puiser mes paroles sans relâche pour un but qui m'étais inconnu jusqu'alors...

• Keïross regardait l'étalon, les yeux voilés par son toupet noir qui collait à son visage. Il étudia la question de l'inconnu, tâchant de prendre toutes les informations possibles pour répondre convenablement. La solitude assagis et fait mûrir l'âme, mais n'a jamais été d'une grande utilité pour les affaires sociales... Sans émettre aucun son inutile, le gris pommelé répondit simplement ; « Tu peux leur parler comme tu parles à un arbre. Il ne répondront pas, du moins pas directement. Ceci dit, ils peuvent éventuellement écouter.. » Les éclairs rendaient le ciel d'un blanc intense sur des secondes indépendantes. Le temps semblait donner une ambiance mystique, mystérieuse à ce lieu qui l'était déjà par sa nature.Puis vint alors la question qu'ils posaient tous. Keïross eut un sourire en coin, et secoua légèrement la tête avant d'annoncer d'un calme toujours aussi intense. « Peu importe qui je suis. L'important est de savoir maintenant ce que tu es devenu. ». Le gris faisait allusion au don que le noir aurait pu éventuellement avoir, et qui peut-être ne l'avait toujours pas constaté. Mais bientôt le noir proposa de trouver un abris. « Soit. Il serait grand temps. »

• Les orages et les tempêtes pouvaient durer des jours, des semaines, voire des mois dans le cimetière, et les terres sont souvent baignées dans la pénombre des tonnerres. Il n'y avait que peu d'abris par ici, mais Keïross savait où il y en avait, tant de siècles à errer sur le monde, il ne pouvait qu'en connaître les moindres recoins. Il prit alors le pas, s'attendant à ce que l'étranger le suive, mais par simple politesse, ou par principe d'invitation, il se contenta de dire ; « Suis-moi. ».

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Jeu 27 Jan - 0:47

    De toute évidence, l'étalon inconnu parlait en énigme, ou presque. Ce genre d'évènement telle l'apparition soudaine de ce type d'esprit semblait le laisser quoi, comme s'il fut toujours normal. Certainement était-ce la cas dans cet univers qu'Impérator s'efforçait de prendre et apprendre méticuleusement et avec une délicatesse inhabituelle pour cet étalon ambitieux, impulsif et cynique. Cependant, pour la première fois de sa vie, Impérator du reconnaitre qu'il n'était que poulain dans une terre inconnue. Mais ce n'était pas la première fois qu'il se perdait dans des territoires hostiles dont il ignorait tout. De son ancienne vie, il avait fuit le ranch pour découvrir les grandes plaines de l'ouest, bien que ce fut, à l'époque, contre sa volonté.

    L'inconnu avait finalement répondu à sa question. Elles ne l'avaient guère avancé dans ce qu'il imaginait mais il se contenterait d'une telle réponse. De toute évidence, il n'en saurait plus, en tout cas, pas pour le moment. Des esprits qui peuvent écouter mais avec qui on ne peut communiquer, ou presque. Bien étrange mais finalement, l'étalon n'était guère étonné. Les morts ont le silence, personne ne parle plus pour eux. C'est ce que la vie passée lui avait enseigné. Sa mère était morte peu de temps avant sa naissance, emportée par les boucher. Elle n'avait été toute sa vie, qu'un sombre souvenir, un sourire, une silhouette dans l'obscurité froide. Pourquoi était-elle apparue ce jour-ci ? Lui qui s'était habitué à sa non-présence, pourquoi apparaitre après autant de temps ? Tant de question se bousculait dans son esprit mais Impérator refusa de partager autant d'interrogation. Cela ne regardait finalement que lui et le plus profond de son être. Inutile d'embêter les autres. Et puis, tant de confusion pourrait laisser croire à une faiblesse de sa part, hors l'étalon s'affichait en véritable mur émotionnelle. Il hocha la tête. Il se contenta de donner une réponse en suspend.


    « Peut-être qu'il suffirait de trouver le bon langage pour communiquer avec eux ... » Une fois de plus, l'étalon était perplexe mais son caractère de battant l'empêchait de baisser les bras et accepter bêtement un tel sort, celui de la résignation au silence et à l'incommunication. Un jour il parlera au esprit et ceux-ci l'écouteront, il répondrons à ses questions... Du moins, il espérait.

    L'inconnu se fut plus mystérieux encore. Déjà, Impérator trouvait qu'il s'exprimait mystérieusement, maintenant, il parlait presque en énigme et l'interrogeait. Qui était-il donc ? Il se prenait pour un vieux sage mystérieux comme on en parle souvent dans les contes ? Impérator ne put cacher une part de méfiance dans son regard, pourtant, la question méritait réflexion. Mais avant qu'il ne put répondre, l'étalon s'éloigna, lui disant de le suivre. Impérator n'avait pour habitude de se faire ordonner les chose, ni même de suivre quiconque. Mais pour la première fois de son existence, l'étalon décida de ravaler son orgueil et de le suivre. Il en avait surtout marre de cette pluie. Il accéléra le pas pour monter au niveau de l'inconnu, la tête fièrement levée, l'oeil vif. Il suivit donc son allure et tout deux s'éloignèrent dans les plaines pauvres de cette région.


    « Je me suis longuement posé la question, mais je n'ai reçu aucune réponse. Peut-être pourras-tu m'aider à comprendre... euh ... par exemple cette tâche clair sur mon poitrail... Sais-tu ce que cela signifie ? » Impérator était ici depuis peu, il revivait mais ignorait totalement la signification de ce signe apparut sur lui, tout du moins pour le moment. Il n'avait encore jamais eu la nécessité de l'utiliser et donc ignorait que cette tâche bien formée était le témoin d'un pouvoir ancré dans son être.
Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Jeu 27 Jan - 20:34

• Un temps, une histoire, un passé... mes souvenirs semblaient remonter en mon esprit après m'avoir seulement laissé quelques minutes de paix, les images, les cris, les larmes, les pleurs mais les rires aussi, tous se bousculaient, inlassables, et les images importantes de ma vie déferlaient de nouveau en moins. Pourtant je sentais que derrière cette frustration je ne changeais pas, la lassitude du temps, l'habitude peut-être. Je tentais de me convaincre que ces surgissements n'avaient pas d'emprises sur mon être, mais je devais avouer que j'étais souvent plongé dans les lointaines aires d'un monde auquel je n'appartenais plus, et ce depuis bien longtemps. J'imaginais alors, ce que pouvait ressentir cet étalon qui venait de me suivre, cet être où ce monde n'était que terre inconnue, où les faits étaient très étranges, où les réalités ne paraissent qu'invraisemblables. Je me pense alors, vieux dans l'autre monde, très jeune en celui-ci, foulant de nouveau les terres comme jamais plus je ne l'avais fait. Une adrénaline qui combla mon cœur en déroute. Dois-je penser à la chance de fouler ces terres, d'être nouveau en vie? De cette vie, cette vie où personne ne vivait, où je n'étais encore qu'un vagabond dans un monde solitaire. Je ne sais pas, à vrai dire j'ai réponse à toutes questions, mais pas aux miennes. Sont-elles trop compliquées? Trop brouillées pour que mon âme même souhaite y répondre? J'ignore, comme toujours, ces questions intimes qui bordent mon esprit, mais qui probablement ne trouverons réponse qu'en temps voulu... car en l'existence de ces réponses, j'y crois, j'y pense, et j'y consumerais mes derniers souffles...

• Keïros avait prit le pas, en ayant fait attention à ce que le noir le rejoigne, mais sans mentir, il ne l'aurait dans tous les cas pas attendu. Le vent s'élevait, plus violemment à certains moments, plus virulents, fouettant les corps en marche. La sensation était brusque, et la morsure du froid n'arrangeait rien à la situation. Le gris ne voulait pas bruler son corps pour en évaporer la substance. La matière était devenue son être il y a de cela des siècles, et même s'il aurait été normal pour lui de l'utiliser en n'importe quelles circonstances, il savait très bien que de telles prouesses auraient pu effrayer de nombreux individus, et y compris celui qui le suivait. Il ne fit donc rien, acceptant la pluie comme une seconde peau. Le temps ne fut pas long avant qu'il ne fasse enfin référence à cette chose anormale pour le monde d'où il venait. Cette marque, cette empreinte de l'âme qui en dit beaucoup plus sur vous que vous ne pouvez le croire. Keïross jeta un bref coup d'œil au poitrail de cet être dont il ne connaissait toujours pas le nom. Cette marque ne lui était pas inconnue, les légendes racontent, mais il était hors de question pour le gris pommelé d'aborder en détail ce dont le noir pouvait être pourvu. Il se contenta de dire : « Spirale Aloe. » Son regard remonta vers les yeux de l'étalon noir avant d'ajouter calmement, dans une sorte de murmure, songeant... « Crois en ses vertus, elles te seront tiennes. ».

• Ses yeux ambrés se reposèrent sur l'horizon, droits, posés sur le lointain qui était leur but à tout deux. Une cavité ancienne se trouvait plus à l'ouest, sombre et petite, mais qui ferait un formidable abris par un temps aussi orageux. Se rendant compte que ses mots ne feraient que semer le trouble dans l'esprit du mâle, Keïross ajouta, dans un léger soupire en début de phrase. « Cette marque est le reflet d'une partie de ton âme. Elle ne raconte rien sur ta vie d'avant, mais elle est celle qui va te permettre de te connaître à présent. Sa simple présence fait de toi un Legender Corpusor, des êtres doués d'un don visible qu'à l'œil nu et à tout instant. Tous arrivent ainsi, comme toi, ou dans une caractéristique différente mais pas si éloignée. ». Il attendit une réaction, arrêtant son discours assez vivement, non pas sans idées en tête.

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Dim 30 Jan - 12:45

    La pluie tombait drue sur le dos de l'étalon mais Impérator se désintéressait de celle-ci. Cet inconnu venait de lui offrir une réponse dépourvue de réponse. S'il avait nommée cette tâche, il n'avait été que trop vague sur ses propriété. Et a dire vrai, cela n'avait guère de sens pour l'étalon. Quelle vertu ? Jusqu'à maintenant, rien ne s'était manifesté. Peut-être fallait-il faire quelque chose de particulier pour que ce petit élément de lui même agisse. Devait-il subir un sentiment ou une sensation particulière ? Comment l'utiliser alors ? Beaucoup de questions de nouveau se bousculait dans sa tête et l'étalon était bien déterminé à avoir des réponses. Il fallait dès à présent, concevoir qu'il possédait cette tâche et qu'elle devait lui apporter quelque chose en plus. Quoi, il ne savait pas. Mais le temps d'y réfléchir, il aperçut bientôt la cavité qui leur servirait d'abri. C'est alors que l'inconnu se décida à expliquer ses propos, prenant de vitesse les questions de l'étalon. Un don ? Legender Corpusor ? Tout cela était bien étrange à concevoir, mais à l'entendre, il n'y avait rien de plus normal dans ce monde. Et après avoir accepté quelque chose d'aussi irrationnel que la vision spectrale de sa mère, il pouvait bien accepter que cette tâche soit la représentation d'un pouvoir qui lui était propre. Tant de questions se bousculait dans sa tête et sa soif de curiosité ne semblait jamais assouvie.

    « C'est... curieux... » lança-t-il comme pour faire patienter de sa prochaine question, la choisissant minutieusement. Son regard se perdu vers l'horizon pendant un instant. Il se décida finalement sur sa question. « Tu serais capable, à la simple vue du mien quel don je possède ? Ou je me dois de le découvrir seul ? » A dire vrai, l'étalon aurait préféré savoir de quoi cela retentissait mais il ne tarderait pas à tout mettre en oeuvre pour apprendre à user de son pouvoir.« Si je suis un... Legender Corpusor, c'est qu'il existe d'autres formes de "caractéristiques" j'imagine... » Plus il marchaient, plus la cavité semblait se rapprocher. Finalement, avant d'arriver à celle-ci, l'étalon posa une dernière question. « Et toi, quel est ton don ? »


♠♠♠

    L'étalon s'ébroua avec virulence. La pluie, il ne l'appréciait guère en soi, trop collante, trop froide, et gênante. Il préférait les beaux soleils qui chauffent les plaines et illumine les champs. A l'abri de la pluie et l'orage, l'étalon se retourna vers l'extérieur pour observer les éléments se déchainer. C'était un magnifique spectacle de violence dont l'étalon ne se lassait pas, bien qu'il eut préféré évolué dans un endroit sec. Finalement, après un petit instant de silence qu'il laissa, Impérator se tourna vers l'inconnu.

    « Dis-moi, es-tu réel ? Ou le simple fruit de ma conscience ? Ou un guide de ces terres ? » A vrai dire, l'étalon se demandait si tout cela était vraiment réel et comment se faisait-il, s'il était mort et revivait à présent qu'il se souvienne encore de sa vie passée. Tout cela était-il réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Dim 30 Jan - 13:24

• Je ressentis autant d'incompréhension et d'acceptation en lui. Serait-ce la fatalité de son destin qu'il dénonçait comme étant inéchangeable? Ou la simple et folle curiosité de jouer de son don, dans l'espoir qu'un jour il devienne puissant dans ce monde encore peu peuplé? Je ne voulus pas répondre à ces questions, car tout simplement je ne voulais pas le considérer ainsi, ou comme tel avant d'en savoir plus sur sa personnalité. Je ne fus cependant pas surpris de constater que je n'avais pas répondu à toutes ses questions, cela était normal, ils réagissaient tous de la même manière. Mais je devais l'avouer, il y aurait eu un tuteur en ce monde il y a bien des siècles cela m'aurait aidé. Mais je ne me plains pas, j'étais jeune, avide de connaissance et surtout j'ai cru avoir réalisé un rêve : celui de l'imaginaire. Et surtout je me dis que sans cette solitude perpétuelle, je n'aurais jamais pu devenir celui que je suis à présent. Je ne regrette pas, je ne regrette rien.

• La cavité s'approchait rapidement, elle semblait grossir à chaque pas effectué. Keïross eut un sourire intérieur à l'idée d'aller enfin se mettre à l'abri. Son corps avait enfin temporiser sa température, et à présent son corps était plus froid qu'à la normale, mais contrairement en cet ancien monde, ici cela n'avait pas d'impact sur Keïross, dont le don lui permettait de manipuler la matière et les éléments. Le noir fini par poser une question, peut-être bien une minute s'était écoulée avant qu'il n'en pose une, probablement le temps qu'il fallait pour réorganiser tous ces évènements, toutes ces sources et ces nouveautés. Temps durant lequel Keïross était resté silencieux, sans même jeter un œil à celui qui marchait à ses côtés.
Peut-être bien pour une affaire personnelle, pour des expériences passées, Keïross ne voulait jamais divulguer la réalité du don. Il y a l'apprentissage et le copiage se disait-il. Devait-il raconter l'histoire de son don pour que, persuadé de devoir l'exercé ainsi il ne copie que les légendes? Ou devait-il apprendre par lui même, par ses propres expériences pour déduire de l'utilité de ce don? Pour Keïross la question ne se posait pas, et se traduisit en une réponse calme : « J'en serais capable mais ce n'est pas mon rôle. Tu es le seul à pouvoir l'exercer, seul à pouvoir comprendre son véritable sens, mes mots ne feraient que falsifier l'idée que tu t'en fais. ». Le noir enchaîna alors sur une autre, et le gris répondit sans détail : « ...d'autres oui, mais pas si différents. » Son regard se porta sur lui, puis vint alors une question personnelle.

• Il rentrèrent ensemble dans la cavité, le bruit de la pluie contre les roches apaisait l'âme. Le gris alla vers le font, tendit qu'il observait le noir plus à l'entrée qui observait la tempête se déchaîner. Keïross revigora son corps, remontant sa température corporelle et séchant l'eau qui désormais voler en vapeur. Il ne lui fut pas plus de quelques secondes, puis il répondit à la dernière question, calmement, de sa voix rauque et grave qui lui était unique. « Je suis un hybride, ... je contrôle les éléments, la matière parmi eux. » Il marqua une pause et enchaîna sur le nouveau questionnement. « ...je suis aussi réel que la tempête qui râle, que l'air que tu respires ou que le spectre qui est apparu en ces terres. Mon rôle n'est pas premier mais probablement suis-je actuellement le mieux placé pour répondre à tes questions... »

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keïross
le Surpême
avatar

Participation : 1352
Age : 25
Date d'inscription : 04/02/2009

Indice Fantastique de l'Individu
Don : Hybride
Niveau: 4/4

MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Sam 5 Fév - 21:08

[petit up?]

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

J'ai connu la vie, j'ai connu la mort, ma vie a commencé le jour où je suis mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   Lun 7 Fév - 9:53

(oui dsl, pbl de temps, semaine d'exam en perspective >< J'essaye de répondre le plus vite possible !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nowhere [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nowhere [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin Questrian :: ORIGIN'QUESTRIAN HOMEPAGE :: ORTEON :: CIMETIERE DES ÂMES PERDUES-
Sauter vers: