AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 » & Impérator. Je suis mon passé, et je refuse le présent. Quel sera mon futur ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Alkaïa
le P'tit nouveau qui monte son règne
avatar

Participation : 17
Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2011

Indice Fantastique de l'Individu
Don : inconnu
Niveau: 1/4

MessageSujet: » & Impérator. Je suis mon passé, et je refuse le présent. Quel sera mon futur ?   Dim 30 Jan - 21:22

K A Ï A & I M P É R A T O R
la plage .. immensité sauvage.


    Une nouvelle fois, elle fuit un danger invisible. Invisible, et sûrement absent. Depuis le premier contact avec les chevaux de ces terres, elle a décidé de ne plus parler à personne. Ce monde est laid. L'esprit constamment sur le qui-vive, les sens aux aguets, elle agite son encolure dans tous les sens. Elle ne peut pas rester en place. Ce geste aurait pu passer pour gracieux. Mais, dans son cas, il était surtout nerveux. Une branche qui craque et, effarouchée, elle part au galop. Ce n'est peut-être que ces bêtes étranges, mais depuis sa mort, chaque bruit la fait sursauter. Et surtout, surtout, elle ne comprend pas pourquoi elle est ici.

    L'odeur du sang. Son sang. Ce souvenir est parfaitement présent dans l'esprit de Kaïa. Des crocs qui lacèrent son épaule, qui mordent ses jambes. Elle est morte dans la souffrance, la souffrance et la rage. Elle était heureuse. Autant qu'une jeune jument de trois ans peut l'être, l'insouciance de la jeunesse, la vivacité d'esprit et la curiosité habitant son corps. Au lieu de ça, tout ce qu'elle voudrait, ce serait hurler. Pourquoi elle ? Pourquoi l'avoir arrachée à cette vie merveilleuse qu'elle aurait pu vivre ? Elle ne veut pas être ici. Elle ne veut pas continuer à se lamenter sur son bonheur perdu. Elle aurait voulu mourir véritablement, là, avec les loups, pour ne plus rien ressentir. Ce monde est atroce. Chaque pas est accompagné d'une douleur lancinante, chaque pensée lui fait atrocement mal. Elle veut au moins être en paix. Elle l'a mérité. Elle est morte avec honneur et courage.

    Ses sabots martèlent le sol à une vitesse folle, plus vite, toujours plus vite .. Elle perd ses maigres repères, ne sait plus où elle va. Se guide non pas avec son cerveau, mais avec ses sens. Elle a trop mal sinon. Sa crinière bat son encolure dans un rythme en accord avec le vent qui chante à ses oreilles. Elle aime cette mélodie. Son souffle devient un peu rauque, elle galope depuis de longues heures. Son corps ne lui obéit plus, il ralentit malgré la volonté de Kaïa. Elle se relance, ne sent plus ses membres, son corps s'alourdit de foulées en foulées, pourtant elle continue. Sa gorge la pique, l'air qui s'engouffre dans ses naseaux grand ouverts est à la fois un soulagement et un supplice. Il lui brûle les poumons tout en la maintenant capable d'avancer.

    Brusquement, elle s'arrête. Ce qu'elle voit est grandiose. Elle adore ce genre de paysage. Pourquoi a-t-elle atterri ici ? Est-ce que ces terres s'adaptent au désir de chacun ? Pour elle, c'est comme une tentative de corruption. Prudente, elle observe. Elle observe la langue de sable brun qui s'étend au loin, les vagues qui s'écrasent sur les quelques rochers qu'elle parviennent à atteindre. Le vent y est plus présent, il est humide et chargé du sel de la mer. Un paysage sauvage, emprunt de beauté vierge et pure. Elle se juche sur un rocher pour mieux dominer l'espace, et ce qu'elle remarque lui glace le sang.

    Un cheval, noir comme la nuit, tout près. Bien trop près.
    Ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: » & Impérator. Je suis mon passé, et je refuse le présent. Quel sera mon futur ?   Sam 5 Fév - 1:23

    (désolé du temps de réponse ><)

    Ces terres semblaient sans limites. Depuis plusieurs jours, Impérator traversait les territoires, parcourait les paysages les plus improbable et découvrait peu à peu les secrets qui faisaient de lui ce qu'il était à présent. Les paroles de Keiross ne cessait de sonner en échos dans sa tête. Sur son poitrail, l'étalon noir arborait son spirale aloe, comme l'avait si bien désigner Keiross. Et depuis ce jour, Impérator ne cessait de s'interroger sur l'essence même de ce pouvoir qu'il avait acquis en renaissant d'entre les morts. Quoi de plus étrange que la mort ? Traverser des milliers de monde avant de renaitre ailleurs ? Mais pourquoi conservait-il tout ces souvenirs de sa vie passée dans ce cas ? Tant de questions tourmentaient encore l'étalon. Mais une nouvelle sensations, de nouvelles odeurs le sortirent de ses pensées. Quelque chose de salé et piquant. Quelque chose que l'étalon n'avait jamais connu auparavant. Encore une folie de ce monde ? Le sable glissa sous ses sabots. Il se sentit s'enfoncer quelques instants, impression délicate et chaleureuse. Mais finalement, la curiosité, le poussa à aller plus loin. L'étalon escalada les dunes jusqu'à percevoir l'immense océan. Le monde avait donc une limite ! Que pouvait-il avoir au delà de la houle battante ? Dans sa vie passée, jamais Impérator n'avait vu l'océan et apprécié toute sa puissance furieuse et douce.

    Son attention fut soudainement détournée. Une silhouette venait de se profiler au bord de l'eau. Depuis qu'il errait sur ces terres, Impérator avait croisé trop peu de monde, à croire que la solitude était devenu une punition post-mortem. L'étalon s'ébroua, hésitant un instant à se diriger vers la silhouette. Autrefois, les autres venaient à lui, ses opposants tombaient sous ses sabots. Aujourd'hui, c'était le hasard qui faisait les rencontres. Alors pourquoi ne pas le forcer cette fois. Après avoir passé un moment à contempler les vagues, l'étalon se décida finalement à descendre des dunes pour marcher sur le sable humide. La caresse douce des grains l'étonna grandement. C'est le pas tranquille qu'Impérator entama une marche sous les accoups des vagues, se rapprochant lentement de la silhouette jusqu'à ce que celle-ci se précise. Une jument, alezane. Elle était bien la première qu'il rencontrait dans cet étrange endroit. L'étalon s'ébroua en releva fièrement la tête. Autrefois il était un étalon craint et respecté, un dominant à part entière. A présent, il errait, pensif à la découverte d'un monde qu'il avait l'intention de posséder, un monde dans lequel aucun ennemis ne pourrait lui résister. Et a son grand soulagement, il n'avait encore perçut aucune trace humaine.

    Situé à plusieurs mètres, longueur de sécurité, l'étalon détailla silencieusement la jument et avec une certaine insolence. Provocateur de nature, Impérator ne pouvait s'empêcher de s'imposer avec cynisme et force. Il aperçut la marque qu'elle portait à son épaule, il reconnu une spirale aloe. Et l'étalon ne put s'empêcher de sourire en coin, un sourire dont on ne pouvait y différencier de l'intérêt ou de la moquerie. Il releva finalement les yeux pour croiser le regard de la jument.


    « Legender Corpusor...» se contenta-t-il de remarquer. Que dire d'autre ? Bonjour, comment t'appelles-tu ? Quoi de plus stupide ! L'étalon détestait engager la conversation. Il se retourna vers l'océan et plissa les yeux dans l'espoir de voir au delà de l'horizon. Sans réel succès. « Avais-tu vu pareil endroit, avant ? » Au fond, il n'espérait guère de réponse. Et puis, aurait-elle seulement envie de lui répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
 
» & Impérator. Je suis mon passé, et je refuse le présent. Quel sera mon futur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Noob, je suis un noooob!
» Garde impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin Questrian :: ORIGIN'QUESTRIAN HOMEPAGE :: ANTHARIS :: AU LARGE, L'IMMENSITE SAUVAGE-
Sauter vers: